Une saison photo à Toulouse

Entre grands rendez-vous et révélations prometteuses, l'édition 2019 de la Saison Photo multiplie les pistes pour inviter le public à la découverte du 8e art.

Expositions en cours 

Double je

Du 21 avril au 3 novembre, Les Jardins du Muséum
Le photographe Miquel Dewever-Plana a partagé plusieurs mois le quotidien des Wayana du village de Taluen et des Wayãpi et Teko de Camopi. Il a recueilli les portraits et les récits de vie des habitants de ces communautés forestières. Ils mettent en lumière l’éternel combat des hommes pour exister et se réinventer, malgré les injonctions stéréotypées d’un monde en voie de globalisation accélérée. Ainsi, à 7 000 kilomètres de la métropole, sur des terres délaissées de Guyane, dans les villages forestiers enclavés au creux des fleuves Maroni et Oyapock, des Amérindiens, principalement des adolescents, se donnent la mort en si grand nombre que l’on peut parler d’épidémie de suicides. Ces 42 doubles-portraits dressent une chronique intime et contemporaine. En savoir plus

Angkor révélée de Jacques Sierpinski

Du 22 juin 2019 au 5 janvier 2020, Musée Georges Labit
Deux séries photographiques pour un seul thème : les merveilles d’Angkor. Dans le musée, vingt-sept clichés entre peinture et photographie : en 1993, alors que le Cambodge en avait terminé avec la guerre, Jacques Sierpinski, tout à la fois Mowgly, archéologue et photographe, entreprit un travail personnel inspiré de ses lectures et de ses rêves d’enfant sur ces temples de la forêt. Les photographies originales ont été réalisées sur du film polaroïd transféré sur papier Canson par contact direct, retouchées à l’aquarelle par Hélène Chevalier. Sur les grilles du jardin, se déroulent sur 35 mètres, les exceptionnels clichés grandeur nature des bas-reliefs des temples d’Angkor-Vat et du Bayon pris lors d’une seconde mission en 2014. En savoir plus 

Hollow / Lowlands

Du 6 septembre au 13 novembre, Espace Saint-Cyprien
Avec ses séries Hollow et Lowlands, réalisées à plusieurs années d’intervalle, le photographe suédois Martin Bogren expose des images en noir et blanc d’une grande sensualité, à la fois oniriques et inquiétantes, complètement hors du temps. Elles montrent l’évolution de l’écriture photographique d’un auteur dont les déambulations tiennent moins du voyage que du parcours mental et émotionnel : ses récits intimistes et poétiques deviennent l’affirmation sensible des visions subjectives de l’auteur. En savoir plus 

Love Inc / Ne me fais pas croire que tout va bien 

Du 13 septembre au 5 novembre, Centre culturel Henri-Desbals

Voici une première occasion pour ces deux artistes de pouvoir confronter leurs images sur le thème commun de l’amour. Lilie Pinot présente à travers l'exposition Ne me fais pas croire que tout va bien les fragments d’une histoire amoureuse révolue, ancrée dans le monde tumultueux de l’adolescence. Laurent Meirieu photographie les mariages pour en proposer une vision alternative qui laisse l’imperfection prendre le dessus. Coup de cœur, de bol, de foudre ou de blues, l’amour finit souvent mais n’en finit jamais d’être célébré. Pour le meilleur et pour le pire, avec l'exposition Love Inc. En savoir plus

Façades

Du 19 septembre au 30 octobre, Centre culturel Bellegarde
Passionné par le cinéma et ses ambiances, Zacharie Gaudrillot-Roy assouvit sa passion de l’image à travers la photographie et ses dérivés. Il utilise la mise en scène et le photomontage pour jouer avec les codes visuels et perceptifs. Il a toujours aimé parcourir la ville, errer au fil des rues, observer et imaginer ce qui se cache derrière les murs… une lueur derrière un volet entrouvert, un bruit à travers une fenêtre, des rires et des larmes anonymes, comme un numéro sur une porte. Ses rues sont comme ces décors de films restés en place lorsque le tournage se termine. Chaque maison, chaque immeuble dans sa verticalité, réduit à sa plus simple expression – laisse place à des étendues vertes et vides, des espaces propices à la projection, sollicitant par la puissance du hors-champ, l’imaginaire du regardeur. En savoir plus 

Expositions à venir 

Gafsou - Holloway - Lanjouère : Résidence 1 + 2

Du 16 octobre au 17 novembre, Chapelle des Cordeliers
Pour cette quatrième année, la résidence a réuni au printemps les photographes Matthieu Gafsou, Matilda Holloway et Manon Lanjouère, accompagnés par leur parrain, l’astrophysicien, astronome et planétologue français, Sylvestre Maurice. Le fruit de leur temps de création est présenté en octobre et novembre, sur trois supports différents. Un week-end inaugural est organisé avec plusieurs temps forts dont le colloque national Photographie & Sciences où artistes et scientifiques échangent lors de plusieurs tables-rondes thématiques. En savoir plus

Et aussi, Résidence 1+2 - Factory, du 9 octobre au 31 décembre, Quai des arts à Cugnaux.

Les grands rendez-vous de la Saison Photo

Concours photos Tradition(s) / Appel à participation

À partir du 6 septembre, Museum
Le Museum propose une nouvelle formule de son concours photo. Avec l’association guyanaise La Tête dans les images et les Rencontres photographiques de Guyane, il invite, dès le 6 septembre 2019, à présenter sa vision de la/des tradition(s). À gagner : une exposition au Museum en 2020 et une place dans un workshop conduit par la photographe Florence At.

11 mois, 11 photographes

Toute l'année au Cactus
Au Cactus, lieu animé et convivial, chaque mois, le collectif Cactus Ça pique présente une exposition par mois, choisie par la coordinatrice artistique Béatrice Matet. En décembre, il propose une exposition commune autour d’un thème traité par les 11 photographes. Vernissage tous les premier jeudis du mois.

 

Retrouvez les événements passés, dans le programme de la Saison Photo 2019, à télécharger ci- dessous.