Balades d'été Ces architectes qui ont fait Toulouse (1/2)

Et si nous profitions de l'été pour (re)découvrir des quartiers ? Découvrez des idées de balades. Cette semaine, on part à la découverte du patrimoine urbain sur les pas de trois architectes qui ont façonné Toulouse du XVIIIe siècle à la Libération.

Jacques-Pascal Virebent (1746 – 1831)

Façades du Capitole, face à l'hôtel de ville

Architecte et ingénieur en chef de la ville pendant un demi siècle (de 1782 à 1830), Jacques-Pascal Virebent est à l'origine du plan d'alignement qui définira les largeurs minimum des rues de Toulouse jusqu'aux années 1970. On lui doit aussi d'avoir œuvré au remplacement des remparts de Toulouse par la série de boulevards qui entourent l'actuel hyper-centre.
C'est lui également qui traça jusqu'au canal les larges allées d'Angoulême, aujourd'hui allées Jean Jaurès. On lui doit en outre la création des places des Carmes et de la Trinité.
Urbaniste des grands axes et de la circulation, Virebent fut aussi l'inventeur d'une esthétique architecturale qui fait en partie l'identité de Toulouse. Il est en effet l'auteur des façades de l'ovale de la place Wilson, ainsi que de celles de la place du Capitole.
En cohérence avec la façade de l'hôtel de ville(1)  et inspirée par l'Hôtel des chevaliers de Malte(2) et  la rue de Rivoli à Paris, il imagine la façade face au Capitole, avec ses arcades. Faute de moyens, les deux autres côtés de la place ne bénéficieront pas des mêmes arcades.


Joseph Urbain Vitry (1802 – 1863)

ObservatoireNeveu de Virebent, Joseph Urbain Vitry fut comme son oncle architecte en chef de la ville de Toulouse, de 1830 à 1843. Il pousuivit le travail d'unification architecturale du centre ville avec les rues Lafayette, de Rémusat, des Marchands et Saint-Antoine du T. Il a laissé sa marque sur les places de la Trinité, Salengro et Olivier , qu'il a ornées de fontaines, ainsi que sur la place Dupuy dont il a créé l'obélisque. L'observatoire de Jolimont et le cimetière de Terre-Cabade (Observatoire ci-contre)  comptent également parmi ses réalisations, ainsi que les abattoirs de la ville de Toulouse, en fonction jusqu'à 1988 et devenus aujourd'hui musée d'art contemporain. Le Théâtre Sorano, sur les allées Jules Guesdes, fut aussi créé par Urbain Vitry ; c'était à l'origine un amphithéâtre de l'université de Toulouse.

Vue aérienne Abattoirs         Place Trinité


Jean Montariol (1892 – 1966)

piscine NakacheDe 1925 à 1939, il fut l'architecte de l'office HBM (Habitations à Bon Marché, précurseur des HLM). À ce titre il créa 9 groupes de cités jardins pour un total de 506 logements (à Lalande, à la Croix de Pierre, à Croix-Daurade…) et 9 groupes de bâtiments HBM, dont la première tranche de la cité Madrid, route de Blagnac.
Entre 1929 et 1949, Montariol fut lui aussi architecte en chef de la Ville. Durant cette période, il réalisa une série de groupes scolaires fréquentés par des générations de petits toulousains (Jules-Julien à Rangueil, Jules-Ferry à la Salade, Ernest-Renan à Lalande, etc.) Mais sa contribution à des équipement publics encore en service ne s'arrête pas là. On lui doit en effet le kiosque à musique de la place Pinel, la piscine Nakache et l'usine hydroélectrique sur l'île du Ramier , ou la bibliothèque municipale de la rue du Périgord (photo ci-dessous), dont il dessina jusqu'au mobilier.

 

Intérieur bibliothèque du Périgord

 

(1) Créée entre 1750 et 1759 par Guillaume Cammas pour unifier une série de bâtiments disparates.
(2) Dessiné par Pierre Rivalz, à côté de l'église de la Dalbade.