Groupe Toulouse Ensemble

Tribune parue dans le magazine municipal à Toulouse n°69, décembre 2019 - janvier 2020.

Plus de sécurité pour les Toulousains

Lors du Conseil Municipal du 29 novembre dernier, deux délibérations pour améliorer la sécurité des Toulousains ont été votées. Il s’agissait de l’installation de 50 caméras de vidéo-protection supplémentaires et l’équipement de la Police Municipale en pistolets à impulsion électrique (tasers).
Les caméras de vidéo-protection sont des outils efficaces et fondamentaux pour renforcer la sécurité des habitants. Toulouse ne comptait que 21 caméras au terme de la mandature Cohen-Lacaze-Maurice. En 2019, elles ont permis d’interpeller 800 personnes et d’en secourir 229.
Quant aux pistolets à impulsion électrique, ils permettront de maîtriser les délinquants qui tentent de résister à leur interpellation et de protéger les agents de la Police Municipale dans le cadre de leur mission. Cependant, l’Opposition Municipale, enfermée dans un carcan idéologique, a refusé de voter ces deux délibérations. La sécurité est une thématique qui a toujours gêné les élus de la Minorité. Ils n’ont jamais été capables d’assumer leur opposition aux caméras de vidéo-protection, qu’ils avaient refusé de multiplier à la hauteur des besoins de sécurité sous leur mandature.

La création de 5 grands parcs a été votée

Toujours lors du Conseil Municipal du 29 novembre, une délibération importante en matière d’environnement a été votée. Il s’agit d’une délibération créant 5 grands parcs dans Toulouse. Face aux défis majeurs de lutte contre le réchauffement climatique et du développement de la nature en ville, 5 poumons verts d’une longueur totale de 62 km, soit un peu plus qu’un Toulouse-Montauban, vont être créés et aménagés.
Alors que les Toulousains aspirent à une ville plus verte et souhaitent davantage d’îlots de fraîcheur, un vote unanime aurait été de bon sens. Mais pour l’Opposition, les questions de préservation de la biodiversité, de lutte contre le réchauffement climatique et d’intérêt général passent au second plan : ils ont refusé de voter la création de ces 5 grands parcs ! Une position qui ne surprend personne car les groupes Toulouse Vert demain et Génération.s avaient déjà refusé de soutenir le grand plan de développement de la nature en ville. Pourtant toujours encline à défendre l’écologie et la nature, l’Opposition fait preuve ici d’un comportement politicien irresponsable.

Un arrêté anti-bivouac efficace

Le 12 septembre dernier, le Maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc a pris un arrêté anti-bivouac. Un levier juridique qui permet de rendre plus fréquente l’intervention de la Police Nationale contre les tentes présentes illégalement sur les trottoirs et les rues de Toulouse. Après plusieurs semaines, l’efficacité de ce dispositif n’est plus à démontrer ! En effet, plus de 30 tentes ont été retirées de l’espace public. Des familles ont été mises à l’abri dans le respect du droit et avec humanité tandis que l'État a pu reconduire à la frontière celles qui n'avaient pas le droit de séjourner en France. Mais l’Opposition reste étonnement aveugle lorsqu’il s’agit de constater que cet outil juridique permet de redonner de la dignité aux personnes prises en charge par l’État.

La lutte contre le harcèlement de rue : une priorité

Pour dénoncer les féminicides, sensibiliser et lutter contre les violences faites aux femmes, de nombreux évènements ont été organisés à Toulouse. Comme vous avez pu le voir, une grande campagne de sensibilisation contre le harcèlement de rue a été déployée dans toute la ville. Notre Majorité est totalement mobilisée sur cette problématique qui doit faire l’objet d’une vigilance de chaque instant.

 


Le groupe de la majoritéToulouse Ensemble

contact@groupe-toulouse-ensemble.fr

Article mis à jour le 03/02/2020