Le Contrat de ville - Izards La Vache

Le Contrat de ville est le cadre d'actions de la politique de la ville, issu de la loi Ville et cohésion urbaine du 21 février 2014. Son objectif est de réduire les inégalités dans les quartiers prioritaires qui concentrent une majorité d'habitants ayant un revenu inférieur à 11 900 euros/an. 54 000 habitants toulousains sont concernés.

 

Les quartiers prioritaires

À Toulouse 12 quartiers sont concernés dont Izards-La Vache.
En cliquant sur le nom ci-dessus, vous pourrez télécharger au format.pdf la présentation du quartier contrat de ville.

 

 

Plan d'actions sur six ans

Ce nouveau Contrat de ville a une visée très opérationnelle : il s'agit de mettre en œuvre un plan d'actions pour six ans. Le cadre de vie, la cohésion sociale et le développement économique forment les trois piliers du Contrat de ville dont les actions doivent contribuer à lutter contre les discriminations, renforcer l'égalité homme-femme et mieux prendre en compte la jeunesse de ces quartiers.
Premier pilier. Améliorer le cadre de vie et notamment le renouvellement urbain :  amélioration de l'habitat composé principalement de grands ensembles hérités des années 1960,  espaces publics repensés... Agir sur le cadre de vie, c'est aussi garantir la tranquillité des habitants dans leur quartier.
Deuxième pilier : la cohésion sociale, avec des actions en matière d'éducation, de sport, de culture de vie de quartier... 
Troisième volet : le développement économique et l'emploi, par l'accompagnement des entreprises, l'insertion des jeunes...

Associer les habitants, les conseils citoyens

La loi du 21 février 2014 impose d'associer les habitants à l'élaboration et au suivi du Contrat de Ville. C'est pourquoi Toulouse Métropole met en place des conseils citoyens pour chaque quartier prioritaire. Composés d'habitants, d'associations, d'artisans et commerçants qui interviennent dans ces quartiers, les conseils citoyens permettent  à chaque membre (tiré au sort sur les listes électorales ou candidats) d'exprimer les besoins des quartiers, de soutenir des projets, de porter collectivement des améliorations. + d'infos
 

 


Premières orientations, pistes d'action et mode de fonctionnement

 

Cahier n°1. Cadre de l'action des partenaires
Partie 1.  La métropole de Toulouse et ses quartiers prioritaires. Présentation, état des lieux, éléments de diagnostic et de bilan
Partie 2. Le cadre stratégique de l'action des partenaires signataires du contrat et les plans d'actions
Partie 3. Principes et modalités de gouvernance du contrat de ville

Cliquez ici pour le télécharger (pdf)

 

 

Cahier n°2. Cahiers territoriaux

Pour chaque quartier  :
. Portrait du Quartier
. Enjeux, résultats attendus et objectifs opérationnels identifiés pour le quartier
. Territoire vécu
Cliquez ici pour le télécharger (pdf)


Nouveau Programme de Renouvellement Urbain pour quatre quartiers prioritaires

Lundi 8 avril 2019, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, a signé deux conventions en faveur de quatre quartiers prioritaires, en présence de Julien Denormandie, ministre à la Ville et au Logement. L'une, avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), concerne le renouvellement urbain et l'autre, avec l'Agence nationale de l'habitat (ANAH), les copropriétés privées en difficulté.

Avec plus d'un milliard d'euros d'investissement pour les quartiers prioritaires, dont 300 millions (+70 %) engagés par Toulouse Métropole et la Mairie de Toulouse, ce programme sur 10 ans est plus ambitieux que le précédent 2005-2015 qui consacrait 773 millions d'euros.

Objectif :  améliorer la qualité de vie des habitants de la métropole et de ses quartiers prioritaires. 

Amélioration de l'habitat et du cadre de vie de proximité

L'engagement concerne l'amélioration de l'habitat et l'espace public des quartiers prioritaires de la métropole : le Grand Mirail (Reynerie, Bagatelle La Faourette Papus Tabar Bordelongue, Bellefontaine) Empalot, et 3 quartiers supplémentaires : Trois Cocus, Mirail Université et Val d'Aran à Colomiers.

2 441 logements sociaux vont être démolis et autant seront construits, 2251 logements seront réhabilités et 4 339 résidentialisés. Pour améliorer la vie quotidienne des habitants et changer l'image de ces quartiers, une trentaine d'équipements de proximité seront créés ou réhabilités.

Dans le cadre du plan national de lutte contre les copropriétés en difficulté, le Plan Initiative Copropriétés, l'ensemble des partenaires consacre également près de 200 millions d'euros aux copropriétés vieillissantes pour encourager leur réhabilitation.

signature Nouveau Programme de Renouvellement Urbain pour quatre quartiers prioritaires


Sur la photo de  gauche à droite : 

Karine Traval-Michelet,  maire de Colomiers vice-présidente de Toulouse Métropole chargée de l'habitat, Nicolas Grivel,  directeur général de l'ANRU, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement,  Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie, Olivier Klein, président de l'ANRU, Fréderic Carré, président du comité régional Action Logement Occitanie et de Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l'ANAH.
 
 
 

Une charte pour la culture dans les quartiers prioritaires

Une charte de la culture

Favoriser l’accès de tous à la culture, c'est l’objectif de la charte d'engagement culture-politique de la ville signée le 18 juillet 2017 par Pascal Mailhos, préfet de Région, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole et maire de Toulouse, par les maires de Blagnac, Colomiers et Cugnaux et 19 représentants de structures culturelles locales.
Cette charte recense les programmes d’actions culturelles conduits aujourd’hui en direction des habitants des quartiers en politique de la ville, dans le cadre du contrat de ville 2015-2020. Elle décline également le programme des nouvelles actions pour les années 2017-2020. 
 
Patrimoine, musique, théâtre, arts plastiques, lecture… : tous les champs culturels sont investis. Ainsi, des personnes âgées d’Empalot accompagnées par l’association Générations solidaires ont passé les portes du TNT pour la première fois. Ils ont pu assister à la pièce « 

Les Oiseaux » d’Aristophane pour un prix modique (3€) et ont découvert les coulisses du théâtre.
La charte d’engagement culture, c’est aussi l’atelier de peinture sur pierre à la médiathèque Empalot, l’implantation d’une compagnie de cirque par la Grainerie au collège Stendhal à Bagatelle, ou encore les résidences d’artistes dans le quartier Fenassiers à Colomiers, avec le soutien de la DRAC… La culture comme levier de développement social et urbain.

Consultez la charte d’engagement culture- politique de la ville (format.pdf)